Un instant avec … Luigi Madonna

Le Jeudi 18 Décembre, Luigi Madonna était parmi nous, à Lyon, au DV1, pour nous exposer son talent et nous délivrer en Live son dernier EP, fraîchement sorti sur Drumcode.

Le club n’était pas loin d’être en feu malgré la petite pluie qui battait doucement sur nos pavés, Luigi prit un grand plaisir à jouer avec nous, et c’est une énergie furieuse mais délicieuse qui se propagea, tout le long de la nuit.

 

Salut Luigi, content d’être revenu en France, tu vas bien ?

Salut, oui je vais très bien ! Je suis content parce qu’à chaque fois que je viens en France je suis très bien accueilli.

Pour commencer cette interview, j’aimerais que tu nous parles un peu de toi, il paraît que tu as commencé la musique à 11 ans, peux-tu nous parler de tes débuts ?

Oui quand j’avais environ 11 ans je regardais beaucoup les DJs à la télévision, j’écoutais leurs sons à la radio… Et petit à petit j’ai acheté du matériel pour mixer comme les DJ. Au début, je mixais chez moi avec mes amis. je faisais surtout de la House music et puis avec le temps ma musique a évolué et changé. En l’espace de 5 ans je suis passé de la House à la Techno pour enfin me spécialiser dans la Techno Minimale. J’ai vraiment tout changé !

Est-ce que tu produis ta musique en Italie ? Ou ailleurs ?

Non non je vis actuellement à Amsterdam, c’est là-bas que je produis ma musique.

Pourquoi “Luigi Madonna” ?

Parce que c’est mon vrai nom ! (rires). Je n’ai pas voulu le changer.

Comment en es-tu venu à collaborer avec Drumcode, Plus 8 et Analytictrail ?

A mes débuts, j’ai commencé à travailler avec Loose Records. C’est un label qui est basé à Naples (Italie) et qui appartient à Rino Cerrone, un DJ et producteur Italien. C’est vraiment avec lui que ma carrière a débuté. En Italie les DJs sont comme une grande famille, surtout à Naples. On travaille souvent ensemble dans les mêmes studios. Tout le monde connait tout le monde et quand tu commences à travailler avec un DJ, tu te fais de nouveaux contacts et tu rencontres d’autres DJs. C’est comme ça que j’en suis venu à travailler avec Analytic trail (Markantonio). On s’est rencontré et il m’a dit qu’il aimait bien mon style, ma musique, et qu’il voulait faire quelque chose avec moi.

En ce qui concerne Plus 8, ils connaissaient ma musique et on est entré en contact sur Twitter. Ils m’ont demandé si je voulais travailler avec eux et bien évidement j’ai dit oui ! Ce jour là j’ai pleuré tellement j’étais heureux. Ça représentait beaucoup pour moi car dans ce milieu il y a beaucoup de concurrences entre les DJs et quand tu as ce genre d’opportunité tu ne peux pas refuser. Ma musique était enfin reconnue et j’en étais vraiment fier !

 

Il paraît que tu appelles ta musique “hot techno” ou “techno napolitaine” qu’est-ce que tu entends par ces termes ?

Les termes « Hot techno » ou « Techno Napolitaine » symbolisent l’ambiance « chaude » de la ville de Naples. Je pense que l’endroit où tu vis influence ta musique. Si je vivais à Berlin par exemple, ma musique serait différente parce que l’atmosphère de la ville y est différente. A Naples, tu trouves des ingrédients « chauds » donc nécessairement tu fais de la musique « chaude » !

Tu as mixé au Pearl (Lyon) il y’a deux ans ? En gardes-tu de bons souvenirs ?

Oui c’était vraiment bien ! Je mixais de la Tech House. J’aimais beaucoup l’ambiance et l’atmosphère de ce club, au bord de l’eau. Un beau souvenir !

Cette année a été un peu chargée pour toi, tu es allé dans plus de 12 pays différents, comment l’as-tu vécu, où a été ton plus beau souvenir ? (New york, Espagne, Finlande, Colombie, Hongrie, Pays bas, Roumanie, Bulgarie, République tchèque, Allemagne, Malte etc…)

Parfois c’était un peu déprimant parce que je passais beaucoup de temps dans les avions ! J’étais aussi fatigué surtout après les concerts, les fêtes… Mais de manière générale c’était vraiment une bonne expérience. J’aime voyager, rencontrer de nouvelles personnes et découvrir de nouvelles cultures. La première fois que je suis allé à New York a sans doute été mon plus beau souvenir. Je me souviens quand la première fois que j’ai vu ces grands buildings à travers le hublot de l’avion je n’arrivais pas y croire tellement c’était irréel. Comme la plupart des gens, j’avais vu ces immenses tours à la télévision et soudainement ils se dressaient devant moi, c’était fou ! Mais sinon de manière générale, peu importe l’endroit dans lequel je vais, je trouve que tout est beau. Actuellement on est en France et c’est incroyable. J’aime vraiment découvrir de nouvelles cultures !

Tu as eu l’occasion de jouer à l’Awakenings. Comment était-ce ?

Oui c’était l’une des meilleures années de toute ma vie. Awakenings est un grand festival Techno d’Amsterdam et c’était comme si mon rêve devenait réalité car j’ai toujours voulu mixer là bas ! Je pense que c’est vraiment le meilleur festival Techno de tous les temps. Bien sûr, on a d’autres bons festivals comme Time Warp, mais Awakenings est selon moi le meilleur.

Quelles ont été tes plus belles dates ?

Je n’ai pas de belles dates en particulier. De manière générale, 2014 a été une très bonne année pour ma carrière.

Si tu n’avais pas fait de techno, quel métier aurais-tu fais ?

Je n’existerais plus (rire). Ce travail c’est toute ma vie !

Est-ce que tu as déjà eu un job ?

Oui j’ai travaillé comme barman dans un lunch bar à Naples, avec ma famille et des amis.

Luigi tu es Italien. Qu’aime faire un Italien ? Que fais-tu de ton temps libre ?

Quand j’ai du temps j’aime jouer au football avec mes amis, passer du temps avec ma petite-amie et cuisiner. J’aime faire la cuisine pour mes amis. Et quand vraiment du temps, je donne un coup de main à d’autres artistes.

Est-ce que tu peux nous donner les 3 morceaux que tu écoutes en ce moment ?

J’aime beaucoup la nouvelle chanson Rave de Sam Paganini. Je trouve que sa musique est bien meilleure maintenant. J’aime aussi une vieille chanson interprété par le duo Adam Beyer et Ida Engberg qui s’appelle Lovecraft. Et pour finir j’aime écouter Another Brick In The Wall par Pink Floyd.

En ce moment je produis un DJ qui s’appelle Pascale Nuzzo. Il est très talentueux. J’écoute aussi Mars Bill, qui fait de belles choses.

luigi-madonna-lyon
Quels sont les artistes techno à surveiller ?

En ce moment je produis un DJ qui s’appelle Pascale Nuzzo. Il est très talentueux. J’écoute aussi Mars Bill, qui fait de belles choses.

As-tu un de nouveaux projets en cours ou à venir ?

Oui je voudrais commencer mon nouvel album au mois de Janvier 2015.

Est-ce que tu aimerais avoir ton propre label un jour ?

Non pas pour l’instant. Je veux me consacrer à ma carrière de DJ. Mais j’ai un projet avec un autre DJ qui vient de Naples. Un projet live qui s’appellera « The Black Division » avec Roberto Capuano. Quelque chose de différent de ce que je fais actuellement, autant au niveau de mon set up, que de ma Techno. J’aime faire des changements dans ma musique.

Quels sont les trois adjectifs qui te caractérisent ?

Je suis bosseur, sympathique et j’ai du style ! (rire).

 

Un grand merci à Luigi qui se prêta au jeu de cette interview !

 

Version originale

Hi Luigi, are you happy to be back in France ? How are you doing ?

Hi! Yeah, I’m happy because every time I’ve come here it’s been really nice because the people here in France are really welcoming.

Can you tell us more about your childhood and how you began to play music ? You started to play music at 11 years old, is that right ?

Yeah, when I was about 11 years old I saw some DJs on TV. I listened to their sounds on the radio and little by little I was buying the stuff to mix like a DJ. When I started, I was just mixing in my house with my friends. I began by mixing house music and after 5 years I evolved and changed my style. Step by step, year by year I went from house music, to techno, and finally to minimal techno in 2003-2004. I really changed everything !

Do you make your music in Italy or in other countries ?

No, I am currently living in Amsterdam, that’s where I make my music.

Why did you pick the name Luigi Madonna ?

Because it’s my real name (smile). I didn’t want to change it !

How did you come to work with Drumcode, Plus 8 and Analytictrail ?

Well, I started my career with Loose Records. It’s a label that was created by Rino Cerrone who’s an Italian producer and DJ from Napoli. I really started with him. In Italy we are like a big family of DJs because we all get along with each other. We have a studio together and when you work with any DJ from Napoli, he’ll set you up with connections so you can meet other DJs. That’s how I ended up working with Analytictrail (Markantonio). We met and he told me that he liked my music and style and that he wanted to work with me.

As for Plus 8, it was the same. They knew my music and we got in touch via Twitter, where they asked me if I’d like to do something with them one day and of course, I said yes. I cried when I got the news. It meant a lot to me because there is a good bit of competition in this business and when you have this kind of opportunity you can’t refuse. It really meant a lot that my work was considered good and I was really proud of it.

You’ve called your music “hot techno” and “Neapolitan techno” what do you mean by those names ?

I named it hot techno because I think Napoli is « hot ». I think the place where you live influences your music. If I’d live in Berlin for instance my music would be different because the atmosphere of the city is different. In Napoli you have hot « ingredients » so you make hot music !

You played at the Pearl two years ago, has it been a good experience ?

Yeah it was really great! The situation was a bit different from the others, at that time I played techno house. I really liked the ambiance and the atmosphere of this waterfront club. A good memory !

This year has been busy for you, you went to 12 different countries. How was this experience? What was your best memory ?

Well, sometimes it was depressing because I spent a lot of time on planes. And sometimes it was tiring, especially after the parties and concerts… But overall it was really nice. I like to travel, meet new people, and discover new cultures. The first time I went to New York was probably my best memory. I remember the first time I saw the big buildings of the city from the plane, it was surreal. Like most people I’ve seen those buildings on TV and suddenly I was able to see it for real. But I mean, every place I’ve been is beautiful. Right now we are in France and it’s amazing. I really like to discover new cultures.

You had the opportunity to play at Awakenings. How it was ?

Yes, it was one of the best years of my life. Awakenings is a big festival in Amsterdam and it was like my dream came true because I’ve always wanted to play there! I think it’s probably the best techno festival of all time. We have other good festivals like Time Warp, but Awakenings is, in my opinion, the best one.

What were your top moments for this year ?

2014 in general was a good year.

If you weren’t a DJ, what job would you do ?

I have no idea! (smile). This job is my life.

Have you ever had a job before ?

Yes I worked as a bartender at a lunch bar in Napoli with my family and my friends.

Luigi, you’re Italian, can you tell us what an Italian likes to do? What do you do in your free time ?

When I have time I like to play soccer with my friends and spend time with my girlfriend and cook. I like to cook for my friends. Also, I like to give other DJs a hand.

Can you give us the 3 songs you are listening right now ?

I really like the song Rave by Sam Paganini. I think his sound is much better now. I also like an old song called Lovecraft by Adam Beyer and Ida Engberg. And finally, I like to listen Another Brick In The Wall by Pink Floyd.

What are the techno artists we should keep an eye on ?

Well, I produce for an artist named Pascale Nuzzo. He’s very talented. I also like Mars Bill who does good stuff.

What are your future projects ?

No, not right now. I just want to focus on my career. I’m actually working on a new project with another DJ from Napoli. It’s a live project that will be named « The Black Division » with Roberto Capuano . It’s going to be different from my set up and the techno I do now. I like to make changes in my music.

What are the 3 adjectives that would describe you ?

I am scholastic, friendly and stylish !

 

Interview par Camille Pellet & Flo’. Traduction par Chloé Pellet.

Laisser un commentaire

mentions légales
© 2017 Tapage Nocturne par MAXIME FORT. Tous droits réservés.