La Nocturne #2 : Biographies de Slam & Angy Kore

Après le succès de La Nocturne #1, qui avait vu Sam Paganini fêter en compagnie de Niereich, Roy Shifter et Jibis la sortie de son nouvel album dans un Ninkasi chauffé à blanc, Tapage Nocturne se devait de maintenir le niveau, en allant chercher la perle rare, l’artiste que l’on voit peu mais que l’on espère beaucoup, celui dont la patte est inimitable dans l’univers très éclectique de la Techno.

C’est une nuit démente qui sort de l’obscurité, animée par Slam, Angy Kore et Bothmark. Nous aurons également la chance d’avoir l’excellent VJ Malo, qui s’occupera de projeter ses sombres films.

 

SLAM

slam

« En 1993, Daft Punk (Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo) ont présenté une démo de leur musique électronique au DJ Stuart Macmillan lors d’une rave à EuroDisney. Le contenu de cette cassette est par la suite sorti comme single « The New Wave » le 11 avril 1994, sur Soma. »

2014 s’est révélé être l’une des meilleures années de la carrière de SLAM (aka Stuart McMillan & Orde Meikle), ce duo dynamique originaire de Glasgow. Avec la sortie de leur cinquième album, « Reverse Proceed », annoncé comme l’un de leurs projets les plus achevés à ce jour, ces deux producteurs de génie prouvent encore qu’ils font partie de ce qui se fait de mieux en matière de musique électronique.

Slam est entré sur la scène house underground de Glasgow à la fin des années 1980 pour devenir un des acteurs majeurs dans l’explosion de la scène techno britannique, et depuis déjà un quart de siècle d’aventures, ils sillonnent le globe en long, en large et en travers, laissant leur empreinte sur les dancefloors en partageant leur vision inébranlable de la techno avec leur public.

McMillan et Meikle ont commencé leur carrière d’organisateurs en 1987 au Fury Murrys de Glasgow, aujourd’hui fermé, avec les soirées Black Market. Toujours à Glasgow, en juillet 1988, ils ont lancé une soirée le samedi au club Tin Pan Alley, leur premier projet sous le nom de Slam, avec leur manager Dave Clarke et un autre qui se prénommait Stephen Sleepman et duquel ils se séparèrent la même année. La Black Market poursuivait son chemin avec la même identité musicale tout au long de la Summer of Love. Slam continuait son chemin de promoteur, notamment avec Return to Mono au Sub Club.

En 1989, l’agence marketing de la brasserie Tennent a contacté Slam en leur proposant de sponsoriser une tournée des clubs écossais pendant deux ans jusqu’en 1990. En 1990, Slam s’est lancé dans une série de 3 événements qui ont eu lieu au SECC, à Strathclyde Park et à Ingliston, en Ecosse. En 1992, ils ont participé à l’inauguration du « Arches Theatre » de Glasgow en transformant le théâtre en un complexe artistique polyvalent. Ils continuent d’organiser la soirée mensuelle Pressure et d’y jouer en compagnie des grands pontes de la Techno. Ils ont d’ailleurs fêté en novembre 2014 le 16ème anniversaire de l’événement. En 1997, Geoff Ellis, responsable de DF Concert, a demandé à Slam d’organiser la « Tente » dance lors de l’événement T in the Park, qui est un des plus grands festivals d’Ecosse, auquel ils continuent de participer tous les ans. Ils fêteront en 2015 le 18ème anniversaire de la « Tente » Slam.

Dans les années 1990, Slam a produit une multitude de remixes pour Underworld, Daft Punk et Jean-Michel Jarre, pour n’en citer que quelques uns, et ils ont aussi sorti de nombreux singles, les plus connus étant « Positive Education » et « Lifetimes ». En 1991 le label mythique Soma Recordings voit le jour, avec leur manager Dave Clarke et Glenn Gibbons.

En 1993, Daft Punk (Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo) ont présenté une démo de leur musique électronique au DJ Stuart Macmillan lors d’une rave à EuroDisney. Le contenu de cette cassette est par la suite sorti comme single « The New Wave » le 11 avril 1994, sur Soma.

Dès lors, le duo continua sur sa lancée, enchaîna les dates en clubs, festival, affinant ses talents de producteur, continue ses événements en Ecosse figurant parmi les événements les plus côtés de la planète, le développement de leur label sur lequel nombre d’excellentes signatures figurent ainsi que leur radio « SLAM RADIO », dont la liste d’invités reflète, à peu de choses près, ce qui se fait de mieux en matière de Techno.

SLAM ne sait pas se reposer sur ses lauriers. Constamment et systématiquement affairés dans leur studio, à travailler sur une flopée de morceaux, beaucoup d’entre eux sont récemment sortis sur Figure, Drumcode, Bek Audio et, bien sûr, sur leurs labels Soma & Paragraph. A ce jour, Soma a passé le cap des 400 morceaux.

Concernant leur dernier album « Reverse Proceed », ils ont structuré cette architecture autour de « la séquence », ce qui les a amené à revenir à leurs plus vieilles machines et à leurs claviers les plus anciens en utilisant, en même temps, un montage de synthé modulaire moderne, fusionnant ainsi la manipulation live et les techniques d’enregistrement pour réaliser tout leur potentiel et donner ainsi une âme à l’album, ayant des allures de consécration.

 

ANGY KORE

Angy Core

« Tout le destine à une renaissance artistique, un renouveau grâce à l’éclectisme de son style qui garde le meilleur de la Hard Techno et de la Dark Minimal. »

Angelo del Core, emporté par une passion débordante pour la techno, rencontre le monde du Dj’ing et de la production musicale dès l’âge de 14 ans, en commençant à jouer dans plusieurs clubs de sa région et à composer des morceaux « Hardstyle ».

Rapidement, Angelo (qui n’est pas encore AnGy KoRe) va s’installer aux commandes des platines de nombreux clubs italiens. A 19 ans, brûlant d’envie de se frotter à de nouveaux défis, il embarque sur les paquebots les plus prestigieux pour officier comme Dj. Pendant trois ans, il va naviguer sur les mers du globe et découvrira de nouvelles cultures, la nuit et ses univers multiples, de nouvelles musiques, de nouveaux sons. De nouvelles possibilités.

Tout le destine à une renaissance artistique, un renouveau grâce à l’éclectisme de son style qui garde le meilleur de la Hard Techno et de la Dark Minimal.

De retour sur la terre ferme, Angelo traduit immédiatement ses idées en musique, en prenant au passage le nom de AnGy KoRe. Puis se met en place la machine, et ses morceaux commence à figurer dans les playlists de Dj’s du monde entier ; Richie Hawtin, Umek, Joseph Capriati, The Advent, Nicole Moudaber, Dandi & Ugo, Piatto, Ahmet Sendil, Phunk Investigation…

AnGy KoRe a pour particularité de produire massivement à un rythme effréné ! A titre d’exemple, AnGy KoRe, en moins de 4 ans, a produit plus de 400 morceaux sortis sur plus de 100 labels différents, dont : Italo Business – 1605 – Autist – Naked Lunch – Neverending – N.O.I.A. – Brood Audio – Bosphorus Underground… Il a remixé des artistes tels que : Dandi & Ugo – Citizen Kain & Phuture Traxx, Erphun, Alex Young, Mowree, Ricky Stone, Mark Denken (Autistic), Mario Miranda, Max Bett, Daniele Petronelli, Robin Hirte, Emix & D-Lewis… et est remixé par des artistes tels que : Dandi & Ugo, Spartaque, Alex Di Stefano, Sasha Carassi, Piatto, Da Fresh, Worakls, Glitter, M.I.D.I … La liste est longue !

Systématiquement présent dans les tops Minimal et Techno internationaux, AnGy KoRe fait bonne figure parmi les Dj’s & producteurs Italiens, étant un des plus actifs et des plus demandés.

 

Evénement – Préventes

la-nocturne-2

 

 

Laisser un commentaire

mentions légales
© 2017 Tapage Nocturne par MAXIME FORT. Tous droits réservés.