DATE : 25 mai 2018
HEURE : 23 h 15 min
ADRESSE : 3 rue de Cronstadt, 69007 Lyon
LIEU : Le Petit Salon
Acid and Rave – MANU LE MALIN, MISS DJAX, CJ BOLLAND

Sonnez l’alarme : Acid & Rave arrive au Petit Salon avec un line up fiché à Interpol. D’un côté, plateau de légendes avec Manu le Malin, CJ Bolland en Old School Dj Set et Miss Djax. De l’autre, un all night long des deux français prometteurs que sont Jaquarius et Tonotopy en Live + Dj Set sous leur projet Tonotorius.

▪▫▪▫▪▫▪▫

▫ ROOM 1

■ Manu Le Malin [Industrial Strength Records, Bloc 46]
DC – https://www.discogs.com/fr/artist/18605-Manu-Le-Malin

■ CJ Bolland [Old School Dj Set – R&S]
DC – https://www.discogs.com/fr/artist/1196-CJ-Bolland

■ Miss Djax [Djax Up Beats]
DC – https://www.discogs.com/fr/artist/880-Miss-Djax

■ Chuimix [Criminal Justice Act]
SC – https://soundcloud.com/chuitchuit

▫ ROOM 2

■ Tonotorius – Live + Dj set [ Jaquarius & Tonotopy]
DC1 – https://www.discogs.com/fr/artist/2282864-Jaquarius-2
DC2 – https://www.discogs.com/fr/artist/5690167-Tonotopy

Crédits Visuels : Mathilde Tolly & Alexandre Turco

▪▫▪▫▪▫▪▫

▫ L’essentiel

■ Vendredi 25 Mai
■ 23h15 jusqu’à l’aube
■ Le Petit Salon
■ 3 rue de Cronsdadt, 69 007 Lyon

▫ Billetterie

■ YurPlan – https://yurplan.com/event/Acid-and-Rave-Manu-le-Malin-Miss-Djax-CJ-Bolland/27275?from=facebook

■ Places non remboursables

▪▫▪▫▪▫▪▫

Friends,

■ Trax Magazine
■ ZYVA
■ Make x France
■ Vesper
■ Dure Vie
■ Le Bonbon Lyon

▪▫▪▫▪▫▪▫

Follow us,

WS – www.tapage-nocturne.eu
FB – www.facebook.com/TapageNocturneLyon
SC – https://soundcloud.com/tapage-nocturne-records
INST – http://www.instagram.com/tapagenocturne
TW – www.twitter.com/TapageLyon

▪▫▪▫▪▫▪▫

■ Manu le Malin [Industrial Strength Records / Bloc 46] – FR

Manu le Malin est un producteur et disc-jockey français de techno hardcore, originaire de Paris. Également connu sous les noms de DJ Outlaw et The Driver (lors de mixsets techno), et membre des groupes Palindrome et Manga Corps, il est l’un des principaux représentants de la scène hardcore internationale2,4 dont la sonorité est, d’une certaine manière, axée de l’IDM. Son pseudo est inspiré du film Les Frères Pétard3. Il fonde avec Torgull le label discographique Bloc 46 au début des années 1995.

Manu le Malin, de son vrai nom Emmanuel Dauchez3, découvre la musique électronique en 1991, lors d’une rave party2 présentée par des membres du label Planet Core Productions6. Il commence initialement par mixer des musiques orientées trance et techno (plus précisément trancecore6) au début des années 1990, avant de se focaliser principalement sur le genre émergeant à cette époque, le hardcore. Il bâtit sa réputation d’abord dans les secondes parties de soirée (afters) des premières raves parisiennes6,7, entre autres en jouant au pont de Tolbiac, alors qu’un after y était organisé tous les dimanches matin.

Son style sombre est inspiré en partie des travaux de l’artiste suisse H.R. Giger6,8, créateur du monstre Alien, ainsi que du mouvement artistique mêlant l’organique à la mécanique qu’il nomme biomécanique ; Manu le Malin tourne d’ailleurs un DVD intitulé Biomechanik en Suisse et se tatoue la moitié du corps dans ce style. Présent depuis de nombreuses années en tant que disc-jockey lors de soirées, raves, festivals, il commence véritablement à composer en 2002 et sort son premier opus à titre d’auteur, Fighting Spirit, orienté d’un style hardcore consistant en un amalgame de sonorités industrielles diverses s’éloignant du hardcore à proprement parler9.

Un documentaire produit par Sourdoreille Production retrace la vie, l’œuvre de Manu Le Malin. Il est disponible intégralement sur YouTube 17.

▪ CJ Bolland [R&S, Mole] – BE

Christian Jay Bolland, plus connu sous le diminutif CJ Bolland ou les pseudonymes BCJ, Space Opera ou Pulse, né le 18 juin 1971 à Stockton-on-Tees dans le Yorkshire au Royaume-Uni, est un musicien belge qui s’est fait connaître au milieu des années 1990 avec des titres comme Horsepower, Camargue, Nightbreed et Sugar Is Sweeter.

Auteur de remixes pour Moby, The Prodigy ou encore Depeche Mode, il fut l’un des premiers à avoir signer sur R&S Recrods dans les années 1990. Son album « 4th sign » signé sur ce même label et paru en 1992 est encore aujourd’hui considéré comme un classique parmi les classiques de l’époque d’or de la techno.

Venant de la Drum & Bass et s’étant essayé à plusieurs styles d’électro au travers de ses 25 années de carrière, il opère aujourd’hui un retour aux sources brut et massif, ressortant les plus beaux morceaux de sa discographie à chacun de ses passages.

■ Miss Djax [Djax Up Beats] – NT

Miss Djax est l’alias de Saskia Slegers. Ce n’est pas seulement une excellente DJ, c’est également la fondatrice de Djax Records, un label dont tout passionné de Techno, d’Acid ou de toute autre musique frénétique a sans aucun doute entendu parler.

C’est dès l’âge de 16 ans qu’elle commence à toucher aux platines, puisant ses influences dans la Disco, la Funk et la New-Wave. Son ouverture d’esprit et sa soif insatiable de pépites musicales fondent rapidement sa personnalité. À l’âge de 18 ans, alors que la musique est déjà au centre de sa vie, elle fonde « B-System », un groupe de new-wave dont elle sera la bassiste durant plusieurs années.

Travaillant par la suite chez plusieurs disquaires, lui permettant de rencontrer au fil du temps un grand nombre d’artistes prometteurs, elle décide en 1989 de fonder son propre label Djax Records.

Basé à Eindhoven aux Pays-Bas, il devient dès lors l’un des premiers labels européens à produire de la techno, et s’en suit rapidement une grande variété de sous-labels dédiés à l’émergence d’artistes novateurs. Djax est aujourd’hui sans aucun doute considéré comme l’un des labels les plus importants au sein du paysage électronique mondial.

BPM de hauts vols et sonorités acides bien trempées, la particularité de son œuvre réside dans une énergie rare et singulière. Produisant constamment la musique underground de demain, « The Acid Queen » s’est construit une réputation si solide au cours des 25 dernières années qu’elle est la preuve vivante que l’âge n’est pas forcément synonyme de paix.

■ Jaquarius [Acid Avengers / Lunar Distance / Narcosis] – FR

TB-303, larsens et synthétiseurs modulaires : voilà des mots qui en disent long sur Jaquarius.

Animé par une soif d’expérimentation et constamment dans une dynamique de pure liberté créative, il s’évertue à repousser les frontières de son propre univers sonore. Émergeant d’une énergie primitive, extatique, et puisant dans la rave, sa terre natale, sa musique offre ainsi un contraste avec l’aspect rétro-futuriste qui s’en dégage, lié à l’influence des films sci-fi et de son parcours d’acousmate.

Ses performances lives comme ses productions nous invitent à déambuler dans un monde électronique ou les synthétiseurs sont l’espace et les boites à rythmes le temps, et nous exposent à un kaléidoscope de sons en éternelle effervescence, forçant l’éveil de tous nos sens.

De ses premiers pas en tant que DJ en free party à l’âge de 15 ans aux performances lives délivrées récemment avec autant de justesse que d’intensité, Jaquarius ne s’est pas contenté de suivre de simples pulsions artistiques. En effet, après 4 années d’études en électroacoustique au conservatoire de Paris, et grâce à l’acquisition progressive d’un panel de machines et de synthétiseurs en tous genres, c’est en appréhendant de nouvelles méthodes de création et en cherchant constamment à s’affranchir de toute barrière technique qu’il parvient à rester en évolution permanente, à l’image de sa musique.

Forgeant son acid en marge des sentiers battus dans une symbiose quasi organique avec ses machines, Jaquarius enchaîne donc des sorties aussi intenses qu’imprévisibles sur Acid Avengers, Hypnotik ou encore

Narcosis, des labels dont l’identité forte coïncide avec l’authenticité qui le caractérise.

■ Tonotopy [Acid Avengers] – FR

Fort de 7 années d’expériences au sein du paysage électronique français, c’est en multipliant les alias, les collectifs et les rencontres qu’Eliott s’est progressivement forgé une solide personnalité musicale, étroitement liée à l’hyperactivité qui le caractérise.

A la croisée des influences, c’est donc à travers ses deux alias principaux, Tonotopy et Foreign Sequence, qu’il parvient à trouver un équilibre.

Semblant émerger d’une énergie aussi primitive que radicale, Tonotopy explose littéralement le spectre des sonorités acid afin de former un objet techno unique, non identifié.

C’est donc dans un désordre bien organisé que les rouages de sa musique s’articulent au sein d’une armée de machines analogiques et modulaires.

Chevalier au sein des Acid Avengers, membre de Dimensional Waves, et récemment released sur Fundamental et New Flesh aux côtés de son fidèle complice Jaquarius, nous n’en sommes qu’aux prémices et il semblerait qu’il ait encore quelques beaux chapitres électroniques à nous raconter !

mentions légales
© Tapage Nocturne par MAXIME FORT. Tous droits réservés.