DATE : 27 octobre 2018
HEURE : 23 h 55 min
ADRESSE : 90 bd de Clichy, 75018 Paris
LIEU : La Machine du Moulin Rouge
RAW x Tapage Nocturne – Machine du Moulin Rouge

RAW et Tapage Nocturne joignent leurs forces pour mettre à bas leur rejeton, désiré et déjà bien turbulent, conséquence logique de cette union Parigo – Lyonnaise qui pointera le bout de son nez à La Machine du Moulin Rouge le Samedi 27 Octobre.

Au programme, des vétérans, des nouveaux venus & des fines fleurs locales. On pourrait penser à un soupçon de romantisme mais il n’en est rien : pour cette première dans le moulin, pas d’effeuillage ou de French Cancan mais une introspection de nuit à travers techno, acid & même break beat.

Le ton est donné et le calendrier marqué, rendez-vous dans le noir.

▪▫▪▫▪▫▪▫

▫ CENTRAL

■ CJ Bolland [R&S]
DC – https://www.discogs.com/fr/artist/1196-CJ-Bolland

■ 999999999 – Live [Nine Times Nine]
DC – https://www.discogs.com/fr/artist/3693507-999999999

■ 747 [Aquaregia]
DC – https://www.discogs.com/fr/artist/159940-747

■ Jibis [Tapage Nocturne / Jibis Records]
SC – https://soundcloud.com/jibismusic

▫ CHAUFFERIE

■ JKS b2b Mayeul [Molekul, Grounded]
DC1 – https://www.discogs.com/fr/artist/5065946-JKS-6
DC2 – https://www.discogs.com/fr/artist/5065930-Mayeul

■ Jaquarius [Acid Avengers / Lunar Distance / Narcosis]
DC – https://www.discogs.com/fr/artist/2282864-Jaquarius-2

Crédits Visuels : Antoine Zek

▪▫▪▫▪▫▪▫

▫ L’essentiel

■ Samedi 27 Octobre
■ 23h59 jusqu’à l’aube
■ La Machine du Moulin Rouge
■ 90 Boulevard de Clichy, 75018 Paris

▫ Billetterie

■ Weezevent – http://urlz.fr/7L4A
■ Resident Advisor – http://urlz.fr/7L4B
■ Digitick– http://urlz.fr/7L4C

■ Places non remboursables

▪▫▪▫▪▫▪▫

Friends,

■ Trax Magazine
■ Make x France
■ Dure Vie
■ PWFM

▪▫▪▫▪▫▪▫

Follow us,

RAW– https://www.facebook.com/rawppl
&
Tapage Nocturne – www.facebook.com/TapageNocturneLyon

▪▫▪▫▪▫▪▫

■ CJ Bolland [R&S, Mole] – BE

Christian Jay Bolland, plus connu sous le diminutif CJ Bolland ou les pseudonymes BCJ, Space Opera ou Pulse, né le 18 juin 1971 à Stockton-on-Tees dans le Yorkshire au Royaume-Uni, est un musicien belge qui s’est fait connaître au milieu des années 1990 avec des titres comme Horsepower, Camargue, Nightbreed et Sugar Is Sweeter.

Auteur de remixes pour Moby, The Prodigy ou encore Depeche Mode, il fut l’un des premiers à avoir signer sur R&S Recrods dans les années 1990. Son album « 4th sign » signé sur ce même label et paru en 1992 est encore aujourd’hui considéré comme un classique parmi les classiques de l’époque d’or de la techno.

Venant de la Drum & Bass et s’étant essayé à plusieurs styles d’électro au travers de ses 25 années de carrière, il opère aujourd’hui un retour aux sources brut et massif, ressortant les plus beaux morceaux de sa discographie à chacun de ses passages.

■ 999999999 [Nine Times Nine] – IT

« 999999999 est un concept abstrait tout droit sorti de l’esprit de deux personnes qui ne ressentent pas le besoin de le définir ; c’est spontané, aléatoire et sans limite… »

Duo italien, 999999999 a su se faire une place de maître dans le milieu Acid. C’est au Griessmühle, club berlinois, qu’ils ont notamment commencé à faire leurs armes. Introduits sur scène grâce à la sortie de leur EP 000000002 en 2016, ils distillent aujourd’hui leur talent aux quatre coins de l’Europe en proposant un live efficace, allant droit au but. Kicks secs et rythmiques acides au rendez-vous.

■ 747 [Aquaregia] – CA

Un séjour sans réelle destination, c’est bel et bien la promesse que nous fait 747 à chacun de ses passages, là où sa fièvre musicale devient contagieuse.

Originaire de Vancouver (Canada), ce DJ et producteur est aujourd’hui basé à Berlin, lieu vivier de ses inspirations. Dj sets narcotiques, sorties aux résonances acid et aux paysages sonores oniriques, Ryan Chan sait surprendre son public de par son évolution au gré du fascinant son de la classique 303.

Particulièrement reconnu pour ses nombreuses contributions au sein de son propre label Aquaregia, 747 continue de monter en puissance et à s’imposer, pas après pas, au sein de la scène.

■ Mayeul – [Molekul, Off White, Grounded] – FR

Mayeul est une figure montante de la scène techno parisienne et un membre du brûlant label Molekul. Ce jeune producteur originaire du sud de la France jette son dévolu sur une techno pure, teintée d’ondes soniques acides, old school, imparables.

Ses productions sont purement dédiées aux dancefloors et une énergie brute s’en dégage. Après avoir joué dans plusieurs raves et entrepôts à travers l’Europe, Mayeul acquiert aujourd’hui des compétences sérieuses quand il s’agit de communiquer son savoir-faire et sa passion au public qui se trouve face à lui.

■ JKS – [Molekul, Grounded] – FR

Parisien, JKS passa d’abord par le conservatoire et appris à maîtriser rythmes et percussions, l’essence même de son identité musicale actuelle, avant d’aller plus en profondeur sur l’aspect technique de la composition avec un premier morceau produit en 2012.

Dès lors, JKS établit ses bases dans l’univers lui correspondant le mieux : celui de la techno. Son créneau, brut et dynamique, entre en collision avec les danseurs se trouvant sur la piste. Une seule règle est fixée, celle de maintenir une tension constante.

■ Jaquarius [Acid Avengers / Lunar Distance / Narcosis] – FR

TB-303, larsens et synthétiseurs modulaires : voilà des mots qui en disent long sur Jaquarius.

Animé par une soif d’expérimentation et constamment dans une dynamique de pure liberté créative, il s’évertue à repousser les frontières de son propre univers sonore. Émergeant d’une énergie primitive, extatique, et puisant dans la rave, sa terre natale, sa musique offre ainsi un contraste avec l’aspect rétro-futuriste qui s’en dégage, lié à l’influence des films sci-fi et de son parcours d’acousmate.

Ses performances lives comme ses productions nous invitent à déambuler dans un monde électronique ou les synthétiseurs sont l’espace et les boites à rythmes le temps, et nous exposent à un kaléidoscope de sons en éternelle effervescence, forçant l’éveil de tous nos sens.

De ses premiers pas en tant que DJ en free party à l’âge de 15 ans aux performances lives délivrées récemment avec autant de justesse que d’intensité, Jaquarius ne s’est pas contenté de suivre de simples pulsions artistiques. En effet, après 4 années d’études en électroacoustique au conservatoire de Paris, et grâce à l’acquisition progressive d’un panel de machines et de synthétiseurs en tous genres, c’est en appréhendant de nouvelles méthodes de création et en cherchant constamment à s’affranchir de toute barrière technique qu’il parvient à rester en évolution permanente, à l’image de sa musique.

Forgeant son acid en marge des sentiers battus dans une symbiose quasi organique avec ses machines, Jaquarius enchaîne donc des sorties aussi intenses qu’imprévisibles sur Acid Avengers, Hypnotik ou encore

Narcosis, des labels dont l’identité forte coïncide avec l’authenticité qui le caractérise.

mentions légales
© Tapage Nocturne par MAXIME FORT. Tous droits réservés.